Coquilles de presse et lecture nomade #1

Comme beaucoup, je suis un lecteur de presse (gratuite/publique) en ligne et, comme beaucoup également, je relève souvent des erreurs ortho-typographiques, voire stylistiques ou relevant de la structure même de l’information (sa suffisance, sa pertinence, sa redondance, sa progression). Cela me parait d’autant plus dérangeant sur smartphone, où peu de texte s’affiche par écran et où chaque coquille, par conséquent, occupe proportionnellement plus de place. En revanche, je trouve idiot de faire l’inventaire, sous chaque article, des “fautes” relevées ; c’est aussi peu constructif que cela constitue une nouvelle entrave à la lecture (des avis ou commentaires). Alors voici, ici, réunis, quelques échantillons.

Même si la correction du message reste, en matière journalistique, secondaire relativement à l’information qu’il véhicule, elle demeure la seule garante d’une lecture fluide et agréable. Comment se fait-il que ces obstacles soient si fréquents et généralisés ? Pourquoi accepterais-je de payer un abonnement au quotidien en ligne si c’est pour les y retrouver (à moins que la version payante soit corrigée ? Je dépose le concept…) ? Est-ce à ce point anecdotique ? Pourquoi pas moins d’information, ou moins vite, mais mieux ?

Et si vous cherchez un correcteur, je participerais volontiers à cette vaste – que j’estime nécessaire – entreprise ! :)