Ma première tautologie grammaticale

J’ai atterri, par le plus grand des hasards, comme d’habitude, sur l’excellent Café de Faune. Ce cabinet de curiosités, dépôt de créations inutiles présentées en vrac pour le plaisir et l’édification du public nous laisse, par exemple, chipoter avec l’incontournable application “Ma première tautologie”, à placer entre toutes les mains. En effet, en deux ou trois cliques, quiconque pourra s’apercevoir de l’inefficacité d’une “mauvaise” définition, ici tautologique. (Pour rappel, les deux types de définitions “valables” sont celles par extension et celles par compréhension)

ma1etautologie

Et ce qui vaut pour les animaux et parait, ici, plutôt risible, est également – et malheureusement – vrai pour certains termes de grammaire. Voyez plutôt :

  • Le déterminant : petit accompagnateur du nom ; mot qui se place devant un nom ; … par rapport à Le nom : mot précédé d’un déterminant ; …
  • L’adverbe : mot invariable qui se rapporte à un adjectif, un verbe ou un autre adverbe.
  • La phrase : Unité de sens qui commence par une majuscule et se termine par un point. par rapport à : à l’écrit, une phrase se reconnait par la ponctuation.
  • … il y en a encore un paquet.

Et dire que l’on exige que ces notions soient maitrisées par les élèves.

Histoire de l’orthographe en ligne (du temps)

Double découverte, à l’instant : celle de l’outil line.do qui permet, en ligne et gratuitement, de créer un certain type de ligne du temps ; et l’utilisation qu’en fait Benoît Wautelet, enseignant dans le supérieur, pour retracer, par exemple, l’histoire de l’orthographe (également disponible horizontalement) ! Pratique !