Eurovision et géopolitique belge

 

Je vous laisse faire les liens s’il y en a nous concernant :)

Eurovision_Belgique

Ce que la Belgique a donné comme points à 10 pays : 58 points.

Ce qu’elle en a reçu : 62 points.

À la Belgique

  • 7 < Finlande
  • 7 < Grèce
  • 5 < Portugal
  • 7 < Roumanie
  • 8 < Belarus
  • 1 < Albanie
  • 6 < Moldavie
  • 4 < Lettonie
  • 4 < Serbie
  • 7 < Estonie
  • 7 < Danemark
  • 2 < Suisse
  • 12 < France
  • 4 < Arménie
  • 2 < Irlande
  • 10 < Suède
  • 8 < Allemagne
  • 6 < Australie
  • 6 < République Tchèque
  • 6 < Espagne
  • 6 < Autriche
  • 1 < Macédoine
  • 3 < Slovénie
  • 12 < Hongrie
  • 3 < UK
  • 7 < Lituanie
  • 12 < Pays-Bas
  • 5 < Pologne
  • 4 < Israël
  • 10 < Russie
  • 5 < Saint-Marin
  • 7 < Italie
  • 4 < Islande
  • 7 < Chypre
  • 7 < Norvège
  • 6 < Géorgie

De la Belgique

  • 1 > Géorgie
  • 2 > Estonie
  • 3 > Arménie
  • 4 > Australie
  • 5 > Roumanie
  • 6 > Albanie
  • 7 > Lettonie
  • 8 > Italie
  • 10 > Russie
  • 12 > Suède

“Notre système éducatif a été conçu sans rien connaitre du cerveau”

Le Point N 2211 - 22 au 28 Janvier 2015_Page_01Le Point 2211 du 22 janvier 2015 titre sur l’école. Dans ses pages, des spécialistes rappellent à quel point les programmes sont arbitraires. Le sujet m’est cher dans la mesure où l’objet de ma recherche est, précisément, de redonner du sens, de la cohérence, de la logique, aux notions à enseigner/apprendre et – plus encore, en ce qui me concerne – à la progression. Pour ceux que ça intéresse, j’en parlais à Berlin l’été dernier, mais sans encore avoir touché aux sciences cognitives.

Par ailleurs, Stanislas Dehaene et Elizabeth Spelke, spécialiste américaine de psychologie cognitive, ont démontré qu’il existe des «connaissances noyau», par exemple de la numération et de la géométrie, fonctionnelles dès la naissance. Il y a donc à la fois prédestination : l’état du cerveau à la  naissance, qui n’est que très peu dû au hasard, et libre arbitre : les rivières que nous choisissons d‘alimenter, les lits que nous choisissons de creuser. Or l’école est obligatoire, les lits qu’elle creuse nous sont rigoureusement imposés. Il est donprimordiaqu’elle mesure sa responsabilité, qui va au-delà de l’acquisition de compétences. Son conditionnement (la note, la peur, la répétition, l’individualisme, etc.) n’est pas anodin pour notre cerveau.

Pas le français ? Pas de culture !

Des dangers de Twitter de faire fi du contexte.

#DirectPR @fhollande : “Il n’y a pas d’accès possible à la culture, à la raison, aux idées, si on ne maîtrise pas le Français.” (< twitter)

Au passage, signalons aussi que le nom de la langue ne doit pas prendre de majuscule. À moins que ce ne soit, par synecdoque, une annonce de surveillance accrue de la population afin d’en développer la culture. Mmh…

Houellebecq, M. (2015). Soumission. Paris : Flammarion.

Les études universitaires dans le domaine des lettres ne conduisent comme on le sait à peu près à rien, sinon pour les étudiants les plus doués à une carrière d’enseignement universitaire dans le domaine des lettres – on a en somme la situation plutôt cocasse d’un système n’ayant d’autre objectif que sa propre reproduction, assorti d’un taux de déchet supérieur à 95 %. Elles ne sont cependant pas nuisibles, et peuvent même présenter une utilité marginale. Une jeune fille postulant à un emploi de vendeuse chez Céline ou chez Hermès devra naturellement, et en tout premier lieu, soigner sa présentation ; mais une licence ou un mastère de lettres modernes pourra constituer un atout secondaire garantissant à l’employeur, à défaut de compétences utilisables, une certaine agilité intellectuelle laissant présager la possibilité d’une évolution de carrière – la littérature, en outre, étant depuis toujours assortie d’une connotation positive dans le domaine de l’industrie du luxe.